vendredi 7 avril 2017

Mon avis sur le délicieux Là où tu iras j'irai de Marie Vareille

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier.
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

Date de sortie : 15 mars 2017 
Editeur : Fayard - Mazarine
Prix: 17.90 euros
Pages : 378 pages

Note :image host 

Avant de vous donner mon avis complet, je voudrais remercier Léopoldine de LP Conseils ainsi que les Editions Mazarine pour m'avoir permis de lire ce roman en SP

Mon avis : Lorsque j'ai appris la sortie de ce roman , la première chose qui a attiré mon attention est la couverture que j'adorais . Puis j'ai évidemment lu le résumé et ce dernier me garantissait un super moment de lecture. Ce fut le cas et Là où tu iras j'irai est un roman feel good qui vous donne le sourire au fil de votre lecture. Marie Vareille nous présente une pléiade de personnages plus loufoques les uns que les autres et on se délecte de leur aventure et des rebondissement qui en découlent. 

Isabelle Bernard est l'héroïne de ce roman pas comme les autres. Elle est de toutes les intrigues et de tous les quiproquos. A 32 ans, elle n'a pas réussi la carrière qu'elle rêve de faire depuis plus de 15 ans. Son rêve d'actrice c'est un peu comme un soufflé trop cuit qui ne prend pas. Elle reste persuadée de son talent et du rôle qui la fera percer. En attendant , elle travaille dans un Mc Do et donc pour le côté glamour on repassera. Dans sa vie sentimentale, elle vit des jours heureux aux côtés de Quentin Lefevbre avec qui elle vit depuis plus de 5 ans. Tout irait pour le mieux si elle ne traversait pas une sorte de crise existentielle lui faisant prendre conscience qu'elle n'a absolument pas envie d'être mère. Et ça , ça pourrait bien mettre un frein à une si belle histoire d'amour. Quentin , c'est la douceur et la patience mais avec cette allergique de l'engagement, ce n'est pas gagné. C'est comme si Isabelle était restée une éternelle adolescente coincée dans le corps d'une jeune femme. J'ai donc beaucoup ri des aventures d'Isabelle car tous les pépins qui lui tombent sur la tête n'ont rien de dramatique. Elle récolte ce qu'elle sème mais on s'attache très vite à ce personnage qui au final à un coeur gros comme ça. 

Quand elle se fait engager pour s'occuper des enfants du cinéaste Jan Kozlowski, elle va devoir affronter son pire cauchemar : à savoir s'occuper de trois enfants avec des âges et des problématiques différentes. Nicolas est un jeune enfant qui depuis 4 ans ne parle plus. Tous les plus grands spécialistes ont été consultés mais rien n'y fait. Quand on découvre ce petit garçon , on est attendri car on comprend sa souffrance et son mal être. Sofia sa mère fait encore partie de lui alors qu'elle les a quittés depuis longtemps. Avec Nicolas, étrangement Isabelle parviendra à tisser un lien. Et quel lien : en lui lisant les tomes de Harry Potter ! Quoi de mieux qu'un parallèle avec ce jeune héros pour faire prendre conscience de certaines choses. J'ai donc adoré la relation qui se tisse au fil des pages car elle est attendrissante et elle nous donne à voir Isabelle sous un nouveau jour. Elle qu'on pensait frivole sait montrer d'autres aspects intéressants de sa personnalité. Elle s'attache à ces enfants sans même le savoir. Zoé est la deuxième fille de Jan et elle est l'exemple même de l'adolescente dans toute sa grâce et sa crise. Elle s'entend comme chien et chat avec sa soeur, elle n'aime pas Isabelle , elle reste enfermée dans sa chambre à faire la geekette et à mentir à celui qui pourrait s'intéresser à la vraie Zoé. On la voit peu mais dès qu'elle est là , la tension est aussi là et elle va donner un sacré tournant au dénouement final. Et enfin il y a Adriana qui apparaît tellement superficielle , pourrie et gâtée. Dans un premier temps, on pense qu'on va passer notre temps à la détester car c'est également une manipulatrice qui veut mener son monde par le bout du nez mais au final , on se trompe et comme Isabelle , on apprendra à la découvrir. Quel sera donc le rôle d'Isabelle dans cette comédie? Sera t-elle le dindon de la farce ou celle qui résoudra l'impossible?

Ce que j'ai adoré dans ce roman c'est que chaque personnage à son importance et son rôle à jouer. Prenons les amis d'Isabelle , Alexandre et Amina, tous deux sont enlisés dans ses situations sentimentales ardues mais ils seront toujours là pour écouter Isabelle et ses déboires. Alexandre Lemaire est le meilleur ami d'Isabelle mais aussi un papa célibataire , père de trois enfants donc autant vous dire que sa vie n'est pas un long fleuve tranquille. Il est sans cesse en mouvement , en train de gérer les situations de crise et c'est intéressant de voir un père célibataire dans un roman. On en croise rarement et on prend plaisir à le voir patauger mais être toujours à l'écoute de ses garnements. Il est clairement le contre poids de Jan qui ne prends pas le temps de prendre le temps d'être avec ses enfants. Et il y aussi Amina qui est là pour ses amis même si elle a une vie amoureuse chaotique. Elle vit une histoire avec un homme marié et vous pouvez donc imaginer les soucis qui vont avec. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et avec Alexandre ils forment les voix de la raison qui tenteront de dissuader Isabelle de jouer ce rôle qu'Adriana lui a mitonné. Il y aura aussi Valentina Valentini, la grand mère des enfants. Ce n'est pas une grand mère gâteau car elle aime mener ses troupes à la baguette mais on sent son amour pour ses petits enfants. On a aussi tendance à oublier qu'elle porte elle aussi un poids dont les autres n'ont pas conscience. D'abord dubitative sur les méthodes peu orthodoxes d'Isabelle, elle la laissera faire à sa guise en gardant tout de même un oeil au cas où... la pauvre Valentina n'est pas au bout de ses surprises. Mention spéciale pour la scène du Vespa mais je n'en dis pas plus.

Bref, vous passerez un bon moment de lecture avec Là où tu iras J'irai. J'ai adoré les thèmes abordés tels que l'amour, les relations familiales, la relation père - enfant, la relation mère enfant , les crises d'adolescence, les quiproquo..... Marie Vareille signe ici une comédie attendrissante qui nous collera le sourire aux lèvres du début à la fin.

Pour commander ce roman, cliquez ci dessous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...